Followers

T.P. Orchestre Poly-Rythmo & Betti Betti (Cameroon): Albarika Store N°42 (1977)

Après Eboa Lottin, voici une autre collaboration de Poly-Rythmo avec la musique Camerounaise et son ambassadrice, la chanteuse et compositrice Betti Betti. Je n'ai pas d'informations sur Betti Betti, que de la musique qui fut enregistrée au Bénin.


After Eboa Lottin, here is another collaboration from Poly-Rythmo with Cameroon's music and its ambassador, the woman singer and songwriter Betti Betti. I have no information on Betti Betti, only music which was recorded in Benin.

Minzoto Ya Zaïre: "Rythme Takinga"

Pour les amoureux de la musique congolaise voici un avant goût de la soirée organisée par DJ Balafon ce vendredi 21 à Nantes. Merci Vivien pour ce superbe cadeau. J'adore ce groupe, leur musique est vraiment différente de ce qu'on a l'habitude d'entendre. Pour ceux qui ne connaissent pas ce rythme Takinga, je vous invite à consulter l'excellente page du blog Sea Never Dry. Cet album est rare alors apréciez-le et venez nombreux vendredi au Hangar à Bananes.........................

Gnonnas Pedro (1970)


This EP recorded in 1970 on Albarika Store label with Gnonnas Pedro's first band, Los Panchos, is one the first recording from the famous afrcican salsero. His voice sounds young and we can already feel his great talent. Side one is described as "soukous son" rhythm and side two an afro-cuban tune song in spanish. For those who don't know Gnonnas Pedro's biography, I translated a good one written by Arnaud Adikpeto from Benin:

Sixteen LPs, ten 45s, five CDs, all titles are as much loved as hummed throughout Africa. The rich musical heritage from Gnonnas Pedro contiues to live 6 years after his disappearance. Hometown Lokossa in the department of Mono, Gnonnas Pedro comes from a musical family with a father responsible for choir and two brothers, one bassist and one saxophonist. This family environment an the training he received from Do Rego Theophilius aka El Rego open him very quickly the way of great musical career.
With a captivating voice, talented guitarist, will lead Gnonnas Pedro's orchestra "Los Panchos", later renamed the "Dadje Band". Found off traditional Agbadja rhythm , he will make his music stand while providing modern touches. Early on, his repertoire is enriched with new sounds, local and Afro Caribbean, quickly adopted by the public.
"Dedje Vignin", "La musique en verité", or "Dagamassi", "Combinacion", have make dance all over Africa. It also retains the title "Von Von O No" which will adopted as theanthem of the national football team of Togo. He began a second career in 1996 when he joined Africando formation. With this band, Gnonnas Pedro will record a total of four albums crowned by a global success.
Always with Africando, Gnonnas reveal the magnitude of his talent in the world that adopts it. Polyglot into his songs, his covers topics are, women, love, slave trade. Most importantly, Gnonnas Pedro is a humble artist with enormous talent. He is an artist who will be performing a few weeks before his death. "Dadji" national, hello! Successes of the past and always!
Arnaud Adikpeto

Ce single, enregsitré en 1970 sur le label Albarika Store avec le premier orchestre de Gnonnas Pedro, Les Panchos, est l'un des premiers enregistrements du fameux salsero. Sa voix sonne jeune et l'on peut sentir son talent. La face A est décrite comme un rythme"soukous son" et la face B un rythme afro-cubaon chanté en espagnol. Pour ceux qui ne connaisse pas sa biographie, en voici une du béninois Arnaud Adikpeto:

Seize 33 tours, dix 45 tours, cinq CD. Des titres tous aussi connus qu'aimés et fredonnés partout en Afrique. Le riche héritage musical de Gnonnas Pedro colle à l'histoire et continue de faire vivre l'artiste 5 ans après sa disparition. Originaire de Lokossa dans le Département du Mono, Gnonnas Pedro est issu d'une famille de musiciens, avec un père responsable de chorale et deux frères, l'un bassiste et l'autre saxophoniste. Cet environnement familial ainsi que la formation qu'il reçut à l'école de Théophile do Rego alias El Rego lui ouvrent très vite le chemin d'une grande carrière musicale.
Doté d'une voix captivante, guitariste de talent, Gnonnas Pedro dirigera l'orchestre « Los Pancho de Cotonou », rebaptisé plus tard « Les Dadjè Band ». Féru du rythme traditionnel « Agbadja », il en fera sa base musicale tout en lui apportant des touches modernes. Très tôt, son répertoire est enrichi de nouvelles sonorités, locales et afro caribéennes vite adoptées par le public.
«Djédjé vignin », « Azo Nkplondoun Ndé », « La musique en vérité » ou encore « Dagamassi », « Irimakoï », «Combinacion » ont fait dansé un peu partout en Afrique. On retient également le titre « Von o von non » qui sera adopté comme hymne de l'équipe nationale de football du Togo. Il débute une « seconde carrière » en 1996 quand il intègre Africando, la formation de Boncana Maïga. Avec ce groupe, Gnonnas Pedro ira à la conquête de nouveaux horizons. Ils enregistreront au total quatre albums auréolés d'un succès planétaire.
Toujours avec ce groupe, le « Dadjè » révélera la grandeur de son talent au monde qui l'adopte. Polyglotte jusque dans ses chansons, Gnonnas Pedro aborde des thèmes aussi variés que les scènes de la vie, la femme, l'amour, la traite négrière. Mais surtout, Gnonnas Pedro, c'est un artiste humble et doté d'un immense talent. Gnonnas Pedro, c'est l'artiste qui sera sur scène quelques semaines avant sa mort bien que se sachant condamné. Gnonnas Pedro, c'est également l'homme qui a insisté pour «venir mourir » sur sa terre natale. Gnonnas Pedro, c'est enfin l'artiste qui cinq ans après sa mort continue de vivre à travers ses œuvres. Dadjè national, salut ! Succès d'hier et de toujours!
Arnaud Adikpeto.

Sezonmon Alosse (ALS 63/1979)

Still in the traditional music serie edited on Alabarika Store label, here is number 63, recorded in 1979. I have no informations about Sezonme Alosse except that he comes from Savalou, the Kingdom of tchinkoume music which king is Alokpon (watch the link). We thus hear water drums and famous super-bass Gotta drum. This album is not my favorite but the record is in a good shape and it is part of the Republic of Albarika.

Toujours dans la série des albums de musique traditionnelle édités sur le label Albarika Store, voici le numéro 63 enregistré en 1979. Je n'ai pas d'informations sur Sezonmon Alosse. Lui et son orchestre viennent de Savalou, le royaume du tchinkoumé dont Alokpon (voyez le lien) est le roi. On retrouve donc les percussions d'eau et le fameux tambour hyper-bass Gotta. Alosse n'est pas celui que je préfère mais il fait parti de la république d'Albarika, avec un vinyl de qualité.

Orchestre Super Mande (Côte d'Ivoire, 1980)

Still a wonderful weapon, the Super Mande band with three great names of African music from Mali, Burkina-Faso and Benin. This sublime and rare record was recorded in Ivory-Coast in 1980. An example of culture exchange and beauty...
Abdoulaye Diabate, a griot singer from Mali, who began his career with the Orchestra Regional de Segou, and who will make famous later the great Orchestra Kene Star de Sikasso, is composer and leader. he gives us full scope of his talent.
Mangue Konde, from Burkina, is on guitar and his talent explodes on all tracks of the album. It is pure psychedelic happiness. We can feel that Konde is transcended by Diabate's songs. I do not know if the Super Mande band was created by Mangue Konde, but he is one of the undisputed leader.
Gilbert Dossou, alias Prince Dgib's, from Benin and already discovered in this post, was a famous producer in Ivory Coast. He had created his own label Sodogil. Dossou has directed this volume N°9 and we can recognize typical Beninese bells arrangements in the fantastic  song "Bolon".

Encore une merveilleuse arme de guerre, l'orchestre Super Mandé avec trois grands noms de la musique africaine venant du Mali, du Burkina et du Bénin, et qui enregistrent ce sublime et rare album en Côte d'Ivoire. Un exemple de culture, de rencontre et de beauté...
Abdoulaye Diabate, chanteur et griot du Mali, qui a commencé sa carrière avec l'Orchestre Régional de Ségou, et qui fera briller plus tard l'Orchestre Kene Star de Sikasso, est, sur cet album, compositeur et chef d'orchestre, et donne toute l'ampleur de son talent sur des nappes psychédéliques.
Mangué Konde est à la guitare et son talent explose littéralement sur tous les morceaux de ce disque, je vous le dis, c'est du pur bonheur. On sent que Mangué est transcendé par Diabate. Je ne saurais dire si Konde a créé l'orchestre Super Mande, mais il en est leader incontesté.
Gilbert Dossou alias Prince Dgib's, que vous avez déjà découvert avec Poly-Rythmo dans ce courrier génial, était un producteur de renommé en Côte d'Ivoire, il avait crée son propre label Sodogil, dont je partage aujourd'hui le numéro 9. Dossou a réalisé cet album dantesque et on reconnait dans le sublime morceau "Bolon", des arrangements de gons typiquement Béninois. Seul reproche à faire, un enregistrement qui parfois sature.


WAR IN CÔTE D'IVOIRE with Super Mande (Mangue Konde)

I make war in Ivory Coast with the best weapon: the orchestra Super Mande. Laurent Gbagbo should listen to the music that will come because it represents the richness and and diversity of the region. North or South, throughout Africa is built with the same mapping, albeit a colonial legacy but an asset for a global era. I say no to racist bred, no to the baker Gbagbo.
Thus, I propose an album which had great success on Oro and representing the golden age of music in Ivory Coast. Recorded in 1978, this beautiful album is composed by Mangue Konde, from Burkina Faso. His guitar is magic and peaceful and the band brings together all the Ivorian ethnic groups, a necklace of ivory...


Je fais la guerre en Côte d'Ivoire avec la meilleure arme: l'orchestre Super Mandé. Le clan Gbagbo devrait écouter les musiques qui vont venir car elles représentent la richesse et la diversité de toute la région. Nord ou Sud, toute l'Afrique est construite avec la même cartographie, certes un héritage colonial, mais un atout pour une ère mondialiste. Je dis non à la baguette ivoiriste, non à la farine raciste, non au boulanger Gbagbo.
Je propose un album qui a eu beaucoup de succès sur Oro et qui représente l'âge d'or de la musique en Côte d'Ivoire. Enregistré en 1975, Mangue Konde, le sublime guitariste Burkinabé est compositeur et chanteur dan une formation Ivoirienne qui rassemble toutes les ethnies du Pays, un collier d'ivoire...