Followers

Athanase Akpovi (Satel 001/1970)


Here is the first release from Beninese Tropiques Satel records label in 1970. As usual, during this time, new records labels recorded folkloric or traditional music bands. Athanase Akpovi is part of those many traditional singers. He became famous during 90s thanks to Angelique Kidjo who has plagiarized in her album several original pieces from Akpovi. She had to pay thousands of Euros as compensation


Voici la première sortie discographique du label Béninois Disques Tropiques Satel, en 1970. Comme souvent à l'époque les nouveaux labels enregistrent des groupes de musique folklorique ou traditionnelle. Athansase Akpovi fait parti de ses nombreux chanteurs traditionnels. Il s'est   fait connaitre durant les années 90 grâce à Angélique Kidjo. En effet, Angélique a plagié sur un de ses albums plusieurs morceaux d'Athanase Akpovi. Elle a du payer plusieurs milliers d'Euros comme dommages et intérêts.

Tchico & l'International Orchestre "African Kings" (Congo/Benin, 1982)


Tchico Tchicaya, famous Congolese singer and composer, recorded this album in Benin with a mixed Congolese and Beninese band. Loubassou Denis "La Cloche" is on guitar solo, Danialou Sagbohan on drums, Gustave Bentho from Poly-Rythmo on bass guitar, Ignace de Souza from Black Santiago on trumpet and finally Miguelito made a appearance playing the role of a jealous Burkinabese husband on track "Sens Interdit chez Tania". Therefore this album brings together the finest musicians from Beninese music for an original soukouss music album.


Tchico Tchicaya, fameux chanteur et compositeur Congolais, enregistre cet album au Bénin avec une formation Congolaise et Béninoise. Loubasou Denis "La Cloche" est la guitare, Danialou Sagbohan à la batterie; Gustave Bentho du Poly-Rythmo, à la guitare basse; Ignace de Souza du Black Santiago à la trompette et enfin Miguelito fait une apparition en jouant le rôle d'un mari jaloux Burkinabé sur le morceau "Sens Interdit chez Tania". Cet album rassemble donc la crème de la musique Béninoise pour un album de soukouss original.


Nestor Hountondji (1975)



J'ai le plaisir de présenter trois disques composés et chanté en 1975 par Nestor Hountondji avec l'Orchestre des Volcans de la Capitale ainsi que "Les Perles Noires", tous enregistrés sur le label "Black Dragons". Du pur bonheur.

Avant ça une biographie écrite par le journaliste Béninois Zéphirin Toasségnitché:
L'Histoire de la cité royale d'Abomey a retenu que Nestor Hountondji, officier de la gendarmerie nationale hors classe, est l'un des piliers de la musique béninoise. Néle 06 septembre 1939 à Abomey, Nestor Hountondji alias Dji Nesto est issu d'une famille où la chanson est un moyen d'expression. A l'âge de dix ans, se souvient l'artiste, "je fredonnais déjà des chansons composées par mon père Tokpé Hountondji qui fut un célèbre chanteur, auteur compositeur de sa génération". Tokpé, le père, jouait a cette époque le rythme assida du style agbadja d'origine adja qui a disparu du répertoire des rythmes d'Abomey, la royale. A la mort de son père il étudie la flute, la trompette et le piano et fait sa toute première entrée sur scène en 1958.Il est le plus convoité du pays et intègre l'orchestre Daho-Melo en 1961. Il enregistre son premier single en 1962 et cela lui a valu des sanctions disciplinaires au sein de la gendarmerie. Il fut contraint de rejoindre l'orchestre "National Jazz" de la gendarmerie qui deviendra plus tard "Les Volcans de la Capitale". Puis suivront d'autres formations comme les "Black Dragons", "Les Perles Noires", "Les Sympathics" puis sa propre formation "Les Axes 80".

Le premier disque, enregistré avec "Les Volcans" offre un terrible rythme gazzo "Emalon Ni Hokowo" dont la flute traditionnelle hypnotique vous transporte. Le titre "Souvenir" est un slow dont les arrangements de cuivre son splendides.



Le deuxième disque, enregistré aussi avec les Volcans est marqué par le morceau "Attention", très martial et révolutionnaire, mais plutôt drôle et encore excellent dans ses cuivres. Bien entendu, Nestor est au saxophone. Le deuxième titre "Fa Be Gbe" est un rythme agbadja dont les cuivres sont encore parfaits.






Le dernier, enregistré avec l'orchestre "Les Perles Noires" est aussi impressionant. Sur "Gangan Nan Gansu" Nestor nous dévoile tout ses talents de saxophoniste. Sur "Ogbe Non Kpo" indemne. On ne peut qu'apprécier tout ce travail qui est fait autour de la musique traditionnelle et de sa modernisation. Bravo Dji-Nesto.