Followers

Afrique (Mauritania, Guinea, Dahomey, Côte d'Ivoire)

This EP was recorded during the 50's by the great french ethnomusicologist, Gilbert Rouget. In 1947, he founded the Editions of the Man Museum and published numerous records like the number 1 which you can find here. I now present the number 4:

Ce 45 Tours a été enregistré durant les années 50's par le grand Ethnomusicologue français, Gilbert Rouget. En 1947, il crée les Editions du Musée de L'Homme et édite de nombreux disques enregistrés en Afrique. Le premier volume peut-être consulter ici, je vous présente aujourd'hui le volume 4:

Side 1:

MAURITANIE
1. Composé par le poète arabe connu sous le nom de "Pseudo Medjoun", ce poème d'amour est chanté en arabe classique par Mohamed Mbarekould-Manou, chanteur professionnel célèbre en Mauritanie. Le style est celui des provinces du Trarza et du Brakna, région méridionales de Mauritanie, proche de la côte atlantique.

GUINEE
2. L'instrument, le seron (kora), est joué par Mamadi Dioubaté (photo de couverture). Il est un des seronfo les plus connu de Guinée. Il improvise ici des variations sur un thème destiné à accompagner un chant épique.

DAHOMEY
3. Le violon monocorde est joué par Adjado, chanteur principal et chef de cette formation professionnelle qui comprend, à part lui, trois autres chanteurs dont deux frappent de grandes calebasses avec des doigtiers de métal et troisième joue du sakara, tambour fait d'un col de poterie tendue d'une peau que l'on bat avec une baguette en forme de marteau. Les musiciens chantent des lieux communs moralisants entrecoupés de louanges à l'adresse de ceux qui écoutent.

Side 2:

CÔTE D'IVOIRE
1. Cérémonie du Lohou. L'objet de cette cérémonie est de faire passer dans la société des hommes un certain nombres de jeunes gens jusqu'alors considérés comme des enfants. La manière dont les choeurs des jeunes gens dialogue tantôt avec le tambour tantôt avec les le chanteur principal fait apparaitre de façon saisissante le mécanisme du langage tambouriné.

2. Petit xylophone très rudimentaire, composé de six lames de bois à peine dégrossi et joué par deux musiciens ensemble.C'est un instrument qu'utilisent les paysans lorsqu'ils sont en brousse pour charmer leur loisirs.

3. L'arc est tendu par une liane que le musicien fait passer entre ses lèvres entrouvertes, pour obtenir un effet de résonance, et qu'il frappe à l'aide d'une longue baguette. Le hochet est une calebasse enfilée sur un bâton, la bouteille est battue avec un clou. Le chant parle d'un certain oiseau qui hoche toujours la tête (et dit oui), allusion à une femme facile.

2 comments:

J. G. said...

excelentes dibujos al efecto

saludos cordiales

bolingo69 said...

Nice one! Thank you!